les textes d'isabelle
01 juillet 2012

Texte du 17 mars 2012

Mission du jour : Détourner des proverbes, des phrases idiomatiques.    Quand les moules auront cent ans   Galopez, galopez, il en restera toujours quelque chose   C’est dans les vieux mots qu’on trace sa route   Telle clé, telle vis   Pognon qui prend crédit   A chaque bière sa mousse   L’argent n’a pas d’erreur   Enfiler des merles   La nuit porte sommeil   Jeu de rien, peau d’chagrin   Pensée écologique : jetez le bébé dans le bain. Sans eau. ... [Lire la suite]
Posté par lireine à 19:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

26 juin 2012

texte du 21 mars 2012

Mission du jour : Irritation. Agacement. Excès. Démesure.         ELLE m’agace. ELLE, c’est ma concierge. Le genre de personnage des années 50, mais en raté. Une caricature. Pas possible, elle a du faire un stage. J’adore les années 50. Les bals musette, les bords de marne, les films en noir et blanc, mais ma concierge, non. Non, ma concierge, elle m’énerve. Je ne dirai pas bignole, car bignole est un titre de noblesse, et puis c’est attendrissant le mot bignole. C’est vrai, une bignole ça possède une... [Lire la suite]
Posté par lireine à 19:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
20 juin 2012

Texte du 21 avril 2012

Mission du jour : Tresser « ce que l’on ne devrait pas faire et que l’on fait quand même » avec « un évènement attendu et rien n’arrive » + chute imprévisible.         Laura s’est levée tôt ce samedi là, bien décidée à ne pas céder à son obsession habituelle. Ce sera une journée « sans » se dit-elle. Ragaillardie et prête pour le combat elle commence par un café,  une tartine, les infos, puis une bonne douche salvatrice. Elle se déplace dans l’appartement à une vitesse... [Lire la suite]
Posté par lireine à 19:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
12 juin 2012

Texte du 05 mai 2012

Mission du jour : Ecrire un sonnet à partir de fins de vers imposées.    Haïssant chaque matin, du métro la bouche Il joue avec la foule, évitant l’escarmouche Se sent entre deux « maux » une maigre apostrophe Son cœur trop fort palpite, craignant la catastrophe   Envieux de l’Astragale, d’Albertine Sarrazin Il ne croise que grises mines et pauvres falbalas Alors vite son refuge, son petit magasin Là où trônent guitares, flûtes et bamboulas   Et afin de lutter, haine pour toi misandre ! ... [Lire la suite]
Posté par lireine à 19:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,